Retour

7 choses que vous ignoriez – peut-être – à propos de votre lapin

Flair animal / Famille / Éducation et comportement / 7 choses que vous ignoriez – peut-être – à propos de votre lapin

Une de choses que j’aime le plus lorsque je suis en consultation avec un patient et son humain est quand, au cours de l’examen, je permets à ceux-ci de découvrir une particularité qu’ils ignoraient chez leur compagnon favori. Ça arrive de temps en temps, peu importe l’espèce, mais on dirait que ça arrive plus souvent avec les lapins. Voici donc un top 7 des trucs qui jettent à terre plusieurs propriétaires de ces sympathiques petites bêtes poilues.

Ils ont des dents au fond de la bouche!

L’examen dentaire et oral fait partie intégrante de chaque consultation. C’est plus compliqué chez les lapins. Leur bouche est petite, très profonde et s’ouvre à peine. C’est facile de voir les dents d’en avant, les incisives au nombre de 6 (2 grosses en haut, 2 petites juste derrière et 2 grosses en bas), mais plus difficile pour les prémolaires et les molaires. On utilise nos doigts pour palper les dents et les os de la mâchoire, on peut essayer de mettre un spéculum avec une lumière dans la bouche, mais parfois, il faut aller sous anesthésie générale pour bien examiner les dents du fond. Les dents sont aussi à croissance continue, donc elles poussent tout au long de la vie, soit 10-12 ans. Je ne peux pas passer sous silence que la langue douce et charnue des lapins est l’une des choses les plus «cutes» au monde!

Tous les lapins aiment le foin!

Un lapin qui n’aime pas le foin, je n’en ai pas encore rencontré! Si vous pensez que votre lapin n’aime pas le foin, il peut y avoir quelques explications. Soit votre lapin a mal à sa bouche ou à ses dents, auquel cas, ça lui fait mal quand il mastique le foin et il opte alors pour d’autres aliments. Une consultation médicale s’impose alors. Soit le foin que vous lui avez procuré ne lui plait pas. Il en existe différentes sortes sur le marché : des herbes différentes, des odeurs, des goûts et des textures différents, des plus frais et des plus secs. Si le foin est jaune et sec, c’est de la paille pas du foin! S’il sent mauvais, il est contaminé et doit être jeté. Le foin doit être vert et dégager une odeur agréable. N’hésitez pas à varier les types de foin, mais en limitant l’apport en luzerne trop riche en calcium. Une autre raison, possiblement la plus fréquente, est que si votre lapin se gave de moulée, il n’aura plus de place pour son foin! En limitant la quantité de moulée à 1/8 tasse par jour (maximum ¼ de tasse pour les lapins géants), votre lapin se mettra à apprécier son foin.

Ils ne peuvent pas vomir!

Les lapins ont une incapacité anatomique à vomir! Ils partagent cette inaptitude avec les lièvres et les chevaux. On dit souvent que les lapins sont des minis-chevaux car leur système digestif a certaines similarités en commun. Ils sont incapables de vomir, car leur cardia, le sphincter qui sépare l’œsophage de l’estomac, est un champion de la musculation. Cela fait en sorte que les lapins font peu de reflux gastro-oesophagien, peu d’oesophagites et pas de pneumonie par aspiration! Il n’est donc pas nécessaire de les mettre au jeûne très longtemps avant une anesthésie générale.

Ils mangent leurs selles!

Bien que peu ragoutant, les lapins doivent absolument manger leurs selles à défaut de quoi ils auront des déficiences nutritionnelles en vitamines, en acides aminés et en protéines. Le fait est qu’ils produisent deux types de selles : les crottes dures, qui sont les vrais déchets de la digestion et qui ne sont pas comestibles et les caecotrophes, ou crottes molles qui sont les résidus de la digestion produites par le caecum. Ce sont ces dernières qui contiennent des nutriments essentiels au lapin. Elles sont enrobées d’une couche de mucus qui protège son contenu en vue du passage dans l’estomac.

Ils ne peuvent pas respirer par la bouche!

Si un humain est congestionné, il va compenser en respirant par la bouche. De même pour les chats et les chiens qui vont haleter pour abaisser leur température corporelle. Or, le lapin est anatomiquement incapable de respirer par la bouche. Cela les rend particulièrement vulnérables lors d’infection des voies respiratoires avec décharge nasale, car ils peuvent mourir asphyxiés, et lorsque la température monte, car ils sont ainsi plus susceptibles aux coups de chaleur.

Les tumeurs de l’utérus sont fréquentes

Malheureusement, les lapines sont souvent aux prises avec une condition médicale sévère : le cancer de l’utérus. Les plus récentes études font mention que près de 80 % des lapines développent des tumeurs cancéreuses après l’âge de quatre ans. Heureusement, il est simple de prévenir cette condition. Il suffit de faire stériliser votre lapine vers l’âge de six mois. De plus, le fait de la stériliser l’aidera à tempérer son comportement de territorialité qui peut parfois être assez impressionnant – elles se transforment quasiment en taureau furieux!

Leurs testicules sont situés devant leur pénis

Sur le plan des organes gynécologiques, les lapins remportent certainement une mention honorable pour leur originalité. Leurs testicules ne sont pas derrière leur pénis, mais devant! Je vous invite à vérifier si vous en doutez, mais chez toutes les autres espèces, humain inclus, les testicules sont sagement situés derrière leur pénis. De plus, leurs testicules sont capables de retourner bien au chaud dans la cavité abdominale et de ressortir, chacun dans sa poche scrotale, car ils en ont deux, au besoin. Cette particularité fait en sorte que plusieurs lapins sont présumés être des femelles. Quand ils sont présentés en clinique pour apparition de bosses sur le ventre parce que leurs testicules se montrent pour la première fois, les clients sont surpris! Entrés en clinique avec Lapinette, les clients en ressortent alors avec Lapinou.

Elle signe ce texte :

Dre Evelyne Joubert est médecin vétérinaire et exerce à l’Hôpital vétérinaire Le Gardeur dont elle est propriétaire-gestionnaire. Dre Joubert est aussi propriétaire avec 5 associées, de 5 autres établissements vétérinaires dans la grande région de Montréal.