Retour

Fumée secondaire. Oui, c’est dommageable aussi pour Félix, Fido, Coco, Lapinou et Ratounet…

Flair animal / Santé / Sécurité / Fumée secondaire. Oui, c’est dommageable aussi pour Félix, Fido, Coco, Lapinou et Ratounet…
Homme fumant à côté de son chien

Bien qu’ils ne fument pas, nos animaux domestiques subissent malheureusement les effets néfastes de la fumée de cigarette. Si vous souhaitez cesser de fumer mais peinez à y arriver, c’est peut-être en le faisant pour votre compagnon poilu que vous trouverez la force et la motivation. Vos animaux vous en seront reconnaissants. Voyons ce que la fumée secondaire cause chez nos amis les animaux.

FÉLIX, le chat

En général, il est de notoriété publique que la fumée secondaire est irritante pour les voies respiratoires et peut aussi causer le cancer du poumon. C’est pareil pour nos animaux. De plus, à l’instar des humains, si votre chat est asthmatique, la fumée de cigarette est tout à fait prohibée dans son environnement. De plus, nos félins domestiques sont parfois porteurs de virus respiratoires qui gênent leur respiration sporadiquement alors, encore une fois, la fumée est à proscrire.

Chat couché

Outre les problèmes respiratoires, il en est d’autres tout aussi sérieux qui peuvent affliger nos chats et qui se traitent bien mal. Ils sont causés principalement par les produits chimiques présents dans la fumée secondaire et qui se déposent sur les poils du chat, combinés avec un comportement normal chez le chat : le toilettage. Puisque nos félins se toilettent chaque jour, ils avalent une grande quantité de poils sur lesquels les résidus de fumée sont collés. S’en suivent des cancers de la bouche et de la gorge, les cancers de l’œsophage et les cancers de l’estomac.

FIDO, le chien

Comme mentionné pour le chat asthmatique, le chien qui souffre de bronchite chronique ne devrait jamais respirer de fumée de cigarette. Celle-ci va inévitablement empirer sa toux. De plus, nos chiens sont souvent victimes de maladies cardiaques et il va sans dire que la fumée de cigarette est à éviter lors de cette situation.

En plus, les tout petits chiens sont souvent affectés d’une condition nommée « collapse trachéal ». C’est une condition qui survient à un certain âge et où la trachée s’affaisse sur elle-même, causant alors de la toux. Celle-ci est empirée par de l’inflammation… et la fumée de cigarette.

Chien couché

Enfin, nos charmantes races brachycéphales sont très affectées par la fumée secondaire. Ces derniers, avec leur museau écrasé, leurs narines trop petites, leur voile du palais trop long et leur toute petite trachée sont déjà hypothéqués côté respiration. Ils ont déjà tellement de difficulté à respirer en temps normal, on ne voudrait pas leur rendre la tâche encore plus difficile.

COCO, l’oiseau

Les voies respiratoires des oiseaux sont ultra sensibles, beaucoup plus que les autres espèces. Lorsque l’on partage notre logis avec un oiseau, il faut éviter les parfums, les bougies, les vaporisateurs pour neutraliser les odeurs, les diffuseurs d’huiles essentielles…alors évidement, la fumée de cigarette est à bannir également!

Compte tenu que la fumée monte, et que les oiseaux adorent se percher en hauteur, ils sont d’autant plus exposés à ces effluves nocifs.

Perruche

LAPINOU, le lapin

Les lapins ressemblent – un peu – aux chats. Ils sont souvent aux prises avec de méchants microbes dans leurs voies respiratoires causant des troubles respiratoires chroniques, et ils se toilettent beaucoup et avalent alors des poils. Ainsi, comme pour les chats, les lapins peuvent avoir des irritations respiratoires encore plus sévères et des cancers digestifs à cause de la cigarette.

Également, leurs yeux sont très sensibles aux irritants et la fumée peut causer des larmoiements et des rougeurs aux yeux, en plus de prédisposer aux infections.

RATOUNET, le rat

Les rats sont malheureusement les champions des maladies respiratoires. Ils sont souvent affectés de maladies respiratoires chroniques où plusieurs microbes (virus, bactéries, protozoaires, champignons) se multiplient dans les poumons et ou l’inflammation est très importante. Plusieurs de ces petits ratons meurent des suites de maladies respiratoires alors il vaut mieux ne pas prendre de chance et ne jamais fumer dans une maison où logent des rats.

Rat domestique

Bon, je n’ai pas parlé de Porcinet le micro-cochon, Fouineur le furet, Pic-Pic le hérisson ni de Barbe-noire le dragon barbu mais vous avez pigé que tous nos animaux domestiques sont affectés négativement par la fumée de cigarette. Ils sont choyés de partager notre quotidien, et nous le sommes aussi ! Pourquoi ne pas leur offrir un environnement sans fumée !

Elle signe ce texte :

Dre Evelyne Joubert est médecin vétérinaire et exerce à l’Hôpital vétérinaire Le Gardeur dont elle est propriétaire-gestionnaire. Dre Joubert est aussi propriétaire avec 5 associées, de 5 autres établissements vétérinaires dans la grande région de Montréal.