Retour

Mon animal doit se reposer après la chirurgie : pourquoi et comment ?

Flair animal / Santé / Sécurité / Mon animal doit se reposer après la chirurgie : pourquoi et comment ?
Mignon chiot bolognais blanc allongé sur des couvertures confortables et regardant la caméra

La plupart des chiens et des chats se sentent très en forme après une chirurgie, bien avant d’être guéris. C’est donc au propriétaire de veiller à ce qu’ils ne bougent pas trop durant leur convalescence afin de favoriser la guérison et minimiser le risque de complications.

Pourquoi le repos est-il nécessaire après une chirurgie ?

Une chirurgie implique toujours une disruption des tissus, qu’il s’agisse de la peau, des tissus qui sont en dessous (tissus sous-cutanés), des muscles, des os et des ligaments. De l’extérieur, on ne voit souvent que la peau. Il est donc parfois difficile d’imaginer que la guérison n’est pas terminée lorsque la plaie semble guérie. 

Par exemple, lors de la stérilisation d’une chatte ou d’une chienne (ce qu’on appelle l’ovariohystérectomie ou l’ovariectomie), le vétérinaire ouvre la peau, les tissus sous-cutanés et les muscles de la paroi de l’abdomen pour accéder aux organes internes. Si l’animal fait trop d’exercice trop tôt, il peut déclencher :

  • une accumulation de fluides sous sa peau (ce qu’on appelle le sérome) qui ralentira la guérison tout en augmentant les risques d’infection ;
  • un dommage mécanique aux tissus menant à des problèmes comme la déhiscence, une ouverture de la plaie qui augmente la douleur et nécessite une correction chirurgicale ;
  • la formation d’hématomes (soit une accumulation de sang sous la peau ou dans les muscles) susceptibles de ralentir la guérison, d’augmenter la douleur et de causer des saignements internes. 

Les interventions qui impliquent les os, les articulations, les ligaments et les tendons sont des chirurgies orthopédiques. Si l’animal n’est pas au repos durant un certain temps, des complications sévères menant à l’échec de la procédure peuvent survenir, en plus de celles énumérées plus haut. Il peut s’agir d’un bris ou de la migration des implants chirurgicaux (vis, plaques, tiges). Il faudra alors effectuer une deuxième chirurgie pour les enlever ou les remplacer. Si la guérison ne se fait pas bien ou dans un délai trop court, l’os pourra se retrouver dans un angle anormal. L’animal aura alors une « patte croche » et pourra perdre la fonction du membre opéré à long terme.

Que signifie mettre l’animal au repos ou restreindre son activité ?

Le vétérinaire peut recommander une restriction complète de l’exercice avec repos en cage ou dans une petite pièce de la maison, mais permettre de courtes marches en laisse pour les besoins de base. L’accès aux escaliers peut aussi être restreint. Ceci est assez commun après une chirurgie orthopédique, telle qu’une rupture du ligament croisé crânial ou la réparation d’une fracture.

Généralement, après une chirurgie des tissus mous comme une stérilisation, les contraintes sont moins sévères. Il faut souvent simplement éviter les sauts, les jeux avec d’autres animaux ainsi que les activités intenses comme jouer à la balle ou au frisbee. 

Bien entendu, les restrictions peuvent changer à mesure que la guérison progresse. Dans le doute, demandez à votre vétérinaire de préciser ce qui est permis à votre animal de faire et ce qui ne l’est pas selon son stade de guérison. 

Pour combien de temps le repos est-il nécessaire ?

La durée du repos dépend de la partie du corps qui a été opérée et de la procédure effectuée. Certaines parties du corps guérissent plus vite que d’autres et sont moins sujettes au mouvement. Pour la majorité des chirurgies électives des tissus mous (par exemple, une castration), dix à 14 jours suffisent. 

Pour les chirurgies plus extensives comme le retrait d’un corps étranger dans les intestins, on recommande parfois un peu plus longtemps, soit un minimum de deux semaines.

Pour la plupart des chirurgies orthopédiques, que ce soit la réparation d’une fracture, d’une luxation de la rotule ou du ligament croisé, il faut s’attendre à environ deux mois, parfois plus.

Gros plan d'un west highland white terrier allongé sur un canapé gris

Comment faire pour convaincre mon animal de se reposer après une chirurgie ?

Rendre la zone de confinement confortable

  • Utilisez un espace de la maison où votre chien ou chat aime aller, non directement exposé au soleil ou à des fluctuations de température importantes. Vous devrez peut-être changer d’endroit selon sa réaction. De nombreux animaux refusent en effet de se reposer s’il y a trop d’action autour d’eux. Pour certains, mettre la cage dans un coin de la cuisine sera l’idéal alors que pour d’autres être à l’écart des membres de la famille sera insupportable. 
  • Déposez sur le sol de la zone de confinement un tapis pour ne pas qu’il soit glissant, en particulier si votre protégé a été opéré des pattes. 
  • Offrez-lui un endroit douillet où il puisse se reposer (une couverture, un lit au sol…). Bien entendu, celui-ci doit être stable pour ne pas qu’il s’y enfarge. Mettez à disposition de votre coco un lieu pour dormir et un autre pour qu’il se tienne debout, que ce soit une cage ou une petite pièce comme une salle de lavage. 
  • Gardez votre animal à l’abri des stimuli ou événements susceptibles de provoquer chez lui de l’excitation ou de l’anxiété (inconnus à la maison, sonnette de la porte d’entrée, enfants…). 
  • Ne laissez en aucun cas votre animal à l’extérieur. Après une chirurgie, il faut le protéger des intempéries comme s’il était un chiot ou un chaton. 
  • Demandez conseil à votre vétérinaire si vous avez un doute. 

Occuper leur l’esprit

Si votre compagnon poilu adore manger, évitez de lui servir ses repas dans un bol. Faites-le « travailler » en utilisant des casse-têtes ou des jouets qui dissimulent la nourriture. Demandez-lui de s’asseoir ou de se coucher (selon sa forme bien entendu !) pour avoir quelques croquettes. Profitez-en pour lui apprendre de nouveaux trucs. 

Les jouets en caoutchouc super résistants qui possèdent un ou plusieurs trous pour cacher de la nourriture fonctionnent particulièrement bien pour occuper les chiens et les chats. Après l’avoir rempli de nourriture en conserve, mettez le jouet au congélateur quelques heures : divertissement garanti ! 

Ce jeu pourra occuper votre animal si vous vous absentez. Laissez aussi la radio ou la télé allumée quand vous partez.

Bouger oui, mais de façon contrôlée

Il est très rare qu’on interdise à un chien de ne pas aller à l’extérieur pendant sa convalescence. Utilisez toujours une laisse et idéalement un harnais (plutôt qu’un collier) pour pouvoir contrôler la vitesse de votre compagnon préféré sans lui causer d’inconfort. 

Optimisez les marches en les associant à des jeux intellectuels, à l’apprentissage de nouvelles commandes ou à des moments de repas. 

Bien que la plupart des chats ne soient pas entraînés à marcher en laisse dehors, ils pourront apprendre certaines commandes et aimeront être un moment hors de la cage. Il est souvent difficile de restreindre l’activité des félins et en particulier de les empêcher de grimper. 

Pour un gros chien, le mieux est d’utiliser une cage servant d’aire de repos confortable avec à l’intérieur une litière, de l’eau et de la nourriture et assez d’espace pour qu’il se lève. 

La physiothérapie, à la maison ou chez un professionnel, peut aussi être un bon outil pour la santé de l’animal et pour briser la monotonie de la convalescence. Quelques minutes de câlins plusieurs fois par jour peuvent aussi être très efficaces !

femme qui promène son petit chien blanc dans un parc

Mise en place d’une routine

La plupart des humains et leurs animaux adoptent une routine qui rend leur vie prévisible et confortable. La récupération d’une chirurgie peut venir la briser. Établir rapidement une nouvelle routine en y incluant une activité physique modifiée et l’administration de médicaments permettra de rassurer l’animal et de favoriser sa guérison.  

Aides pharmacologiques

En plus des médicaments contre la douleur, certains patients ont besoin d’aide pharmacologique pour s’habituer à une nouvelle routine ou pour rester garder calmes durant leur convalescence. Différentes molécules sont proposées pour causer une sédation légère ou pour minimiser l’anxiété, mais il n’existe pas de médication sécuritaire qu’on peut administrer à la maison pour faire dormir l’animal toute la journée. Votre vétérinaire peut vous recommander une médication adéquate comprenant des molécules en vente libre ou sur prescription. Il est à noter que presque toutes ces drogues sont utilisées hors homologation chez les animaux (ce sont souvent des médicaments pour les humains).

De bonnes habitudes avant la chirurgie

Apprendre aux chiens et aux chats les commandes de base dès l’adoption est non seulement utile pour la vie de tous les jours, mais aussi pour les situations particulières. La familiarité des commandes telles qu’« assis », « viens » ou « reste » rend les situations nouvelles plus tolérables, même pour les chats.

Il en est de même pour la cage. Elle devrait être un havre de paix et non une punition pour votre animal, un endroit où il est à l’abri des interactions non désirées et le meilleur endroit pour se reposer. 

Demandez conseil à votre technicienne ou technicien en santé animale dès votre première visite chez le vétérinaire.

En somme, les complications après une chirurgie sont souvent associées à de la douleur pour l’animal et à des coûts supplémentaires pour les propriétaires. Mieux vaut prévenir les complications qu’avoir à les traiter!  Rappelez-vous qu’il s’agit d’une situation temporaire et que moins il y a de complications, plus la période de repos sera courte. Évitez des douleurs inutiles et protégez votre investissement en aidant votre compagnon poilu à bien récupérer !

Les conseils fournis dans cet article sont destinés à des fins d’information et ne constituent pas des conseils médicaux. Pour un diagnostic précis et des traitements adaptés à votre animal, veuillez consulter votre vétérinaire.

Elle signe ce texte

Dre Julie-Anne Gervais signe ce texte.