Retour

Survivre au temps des fêtes lorsqu’on est en deuil de son animal

Flair animal / Survivre au temps des fêtes lorsqu’on est en deuil de son animal

Perdre un animal que l’on aimait est très difficile. Et comme pour la perte d’un être humain, une période de deuil est nécessaire. Si tel est votre cas, il est possible que le temps des fêtes ravive votre douleur et que vous vous sentiez plus seul et triste qu’à l’accoutumée. Vous repensez à tous les bons moments passés avec votre compagnon poilu et au dernier Noël pendant lequel il vous accompagnait encore. Vos émotions remontent, et c’est bien normal. Ces quelques conseils vous aideront à traverser cette période difficile sur le chemin du deuil.

Trouver une autre façon de rester connecté

Si la saison des fêtes est une période qui est pour vous habituellement plus difficile à vivre d’un point de vue psychologique, il se peut que votre animal ait été votre soutien émotionnel durant toutes ces années. Sans lui, cette période redevient douloureuse en plus du deuil que vous vivez. Vous aurez sans doute le réflexe de vouloir vous isoler, et c’est normal quand on vit ce type d’émotions. Mais la peine engendrée par le deuil combinée à la tristesse du temps des fêtes est un lourd fardeau qu’il ne faut pas porter seul. Forcez-vous à sortir de votre bulle pour voir des amis, des proches, avec ou sans animaux. Vous vous sentirez mieux par la suite. Vous pouvez également vous tourner vers les groupes de soutien en ligne ou en personne ou faire du bénévolat (les refuges ont toujours besoin d’aide !). Bref, essayez de ne pas rester seul.

Inclure votre compagnon dans vos rituels festifs

Même s’il n’est plus avec vous physiquement, vous pouvez tout de même continuer d’inclure l’animal de compagnie que vous venez de perdre dans vos rituels festifs. Cela vous apportera beaucoup de réconfort pendant cette période où il vous manque terriblement. Faites par exemple encadrer une photo de lui et entourez-la de chandelles que vous allumerez lorsque vous ferez le sapin, décorerez votre maison ou cuisinerez les repas. Vous pouvez aussi fabriquer vous-même ou commander un ornement spécial en l’honneur de votre coco que vous accrocherez dans le sapin. Lors d’un repas, demandez aux membres de votre famille de raconter un souvenir lié à votre animal. Vous serez surpris de voir le nombre de personnes  ̶  y compris celles qui ne vivaient pas sous le même toit que vous et votre poilu  ̶  qui ont été touchées par votre poilu lorsqu’il vivait. Vos amis et votre famille partageront ainsi un peu votre deuil tout en étant ravis de partager un souvenir ou de prendre une minute de silence pour honorer votre animal.

Diminuer la charge du temps des fêtes

Le temps des fêtes, avec son lot d’activités, de personnes à voir ou recevoir, peut être stressant,et même, sembler une montagne insurmontable lorsqu’on vit un deuil. Mais rappelez-vous que rien ne vous oblige à quoi que ce soit.  Et surtout pas tout seul. Si vous êtes à l’aise de le faire, parlez-en à vos proches et expliquez-leur que vous n’avez pas envie cette année de participer à toutes les activités. N’ayez pas peur de demander de l’aide si vous désirez au contraire participer aux festivités, mais que vous n’en avez pas l’énergie. Pour vous aider à réduire le fardeau des tâches, n’hésitez pas à faire appel :  

  • à une agence d’entretien ménager pour le ménage;
  • à un traiteur pour concocter des plats si vous recevez ou si vous allez chez des amis; 
  • à un service de courtier pour faire votre épicerie;
  • à un service de décoration des fêtes. 

Il n’y a aucune bonne ou mauvaise façon de célébrer ou accomplir les tâches durant la saison des fêtes. Suivez votre petite voix intérieure sans vous soucier de ce que les autres pensent. Il n’est pas égoïste de prendre soin de soi.

Prendre du temps pour soi.

Prendre du temps pour soi facilite la guérison mentale et émotionnelle. En prenant soin de vous et en prenant le temps de vivre vos émotions, vous avancez sur le chemin du deuil. Celui-ci n’est pas linéaire ni facile, mais on ne peut le contourner. Une bonne façon de vivre vos émotions est de les écrire. Tenir votre journal au quotidien et évacuer vos émotions sur le papier vous aidera à réduire les symptômes de la dépression et de l’anxiété. Certaines études prouvent que cette routine permet de se remettre d’un événement traumatisant tout en stimulant la fonction immunitaire.

En conclusion, n’oubliez jamais que vous n’êtes pas seuls. De nombreuses personnes ressentent les mêmes émotions que vous. Des groupes de soutien rassemblant des gens qui ont le même besoin que vous ainsi que des experts pourront vous épauler. En parlant avec des gens qui comprennent ce que vous vivez, vous vous sentirez mieux. Vous trouverez au bas de cet article plusieurs ressources utiles. En cette période des fêtes, remémorez-vous aussi les beaux moments que vous avez vécus avec votre compagnon à quatre pattes. Il sera toujours dans votre cœur pour vous accompagner quand vous en aurez besoin. Soyez bienveillant envers vous-mêmes et prenez un jour à la fois.

Elle signe ce texte

Joelle Couture se spécialise en rayonnement et en marketing pour la cause animale et le monde de la médecine vétérinaire. Elle est aussi accompagnatrice de fin de vie animalière, photographe animalière et assistante vétérinaire

Ressources: