Retour

Le marathon d’une vie, un choix à la fois

Flair en affaires / La vétérinaire / Le marathon d’une vie, un choix à la fois

Très tôt dans notre cheminement professionnel, on doit faire un choix quant à nos études et au métier que l’on veut exercer dans la vie. On fait alors face à un nombre infini d’options et, bien qu’il existe des ressources pour nous aider à prendre une décision, faire un choix n’est pas toujours facile. Puis, on se retrouve sur le marché du travail. Souvent, on oublie que ce choix n’est pas définitif. On peut se tromper, on peut recommencer. Parfois, on gagne à laisser notre cœur nous guider…

Travaillons-ensemble

J’aime les animaux depuis aussi longtemps que je me souvienne. Je m’intéresse aussi à l’activité physique et à la santé. Quand est venu le temps de choisir un programme d’études, je me suis tournée vers cette deuxième option. J’ai complété un baccalauréat en kinésiologie. J’ai occupé plusieurs emplois dans le domaine, puis j’ai décidé de continuer à la maîtrise. Toutefois, je n’avais pas la piqûre comme mes collègues. Je sentais qu’il me manquait quelque chose et j’étais prête pour un nouveau défi, mais lequel ?

Faire un choix, encore une fois !

Après avoir quitté la maîtrise, je me suis tournée vers ma première passion : les animaux. J’ai rapidement commencé à travailler à l’Hôpital vétérinaire de Montréal en tant que réceptionniste et aide-technicienne. Je savais que j’aimais côtoyer les boules de poils de tous genres, mais qu’en était-il de la profession de technicienne en santé animale ? Est-ce que c’était pour moi ? En réalité, je n’ai pas eu besoin de me poser la question bien longtemps pour confirmer que j’étais à ma place dans le domaine de la santé animale. Encore aujourd’hui, j’ai la chance d’être entourée d’une équipe en or, dévouée et compétente, qui m’aide à me développer tous les jours. C’est ainsi que j’ai choisi de faire de mon amour des animaux une carrière, en m’inscrivant à la technique de santé animale.

Réorienter mon plan professionnel a été terrifiant et déstabilisant, mais surtout enrichissant. Je me suis d’abord sentie perdue puisque je me retrouvais, après plusieurs années d’études et de travail, à devoir recommencer « à zéro ». Cependant, ce que le temps m’a aidé à comprendre, c’est que je ne recommence pas « à zéro ». Je me suis énormément développée pendant ces années et j’ai acquis un bagage de compétences et d’expériences qui me rendent plus outillée que jamais pour relever les défis à venir comme future technicienne.

La vie n’est pas un sprint : c’est un marathon

À toi qui cherches le métier qui te fera vibrer ou à toi qui as l’impression de ne pas avoir totalement trouvé ta voie, j’ai envie de dire : accorde-toi le temps de respirer et de grandir. Avant de pouvoir trouver la bonne carrière, celle qui te permettra de t’épanouir pleinement, tu dois apprendre à te connaître. Connaître tes valeurs, tes intérêts, tes compétences en général. C’est un processus qui demande temps et efforts, mais qui en vaut tellement la peine. Suis ton cœur, ton instinct, tes convictions. Entoure-toi de personnes qui te ressemblent et sauront t’épauler dans l’atteinte de tes objectifs. Ne laisse pas tes craintes de l’inconnu t’arrêter. Fais-toi confiance et fonce. Surtout, rappelle-toi que c’est en sortant de notre zone de confort qu’on accomplit le plus et qu’on vit des moments grandioses.

Elle signe ce texte

Valérie Jacob est étudiante en technicienne en santé animale et travaille à l’Hôpital vétérinaire de Montréal.