Retour

Sauver un chat à la fois, en s’impliquant en équipe

Flair en affaires / La vétérinaire / Sauver un chat à la fois, en s’impliquant en équipe
chat-noir

Cela fait partie de notre mission. Chaque année, mes associées et moi tenons à donner une deuxième chance à des chats. Ainsi, dans plusieurs de nos établissements, nous avons un programme d’adoption de chats. Plusieurs médecins vétérinaires posent ce type de gestes par amour des animaux et font donc beaucoup de pro bono pour la cause animale. Je vous raconte l’histoire de cette petite chatte noire que nous avons récemment prise sous notre aile…

À l’Hôpital vétérinaire de Montréal, nous gardons toujours une place pour un chat dans le besoin. Nous lui offrons les soins nécessaires à sa remise sur pattes : dentisterie, stérilisation, vaccins, vermifuge, câlin, perte ou gain de poids, etc. Lorsqu’il est adopté par une bonne famille, nous attendons 7 jours (au cas où un problème survienne avec sa nouvelle famille) avant d’offrir la place à un autre.  Certains partent rapidement, certains restent avec nous pendant plusieurs mois. Certaines années, nous avons aidé jusqu’à 20 minous à trouver une nouvelle famille. Certaines années, nous avons pu aider moins de chats, surtout parce que certains d’entre eux (souvent avec des besoins spéciaux) ont mis plus de temps à trouver une famille pour la vie.

Puis, est arrivée la COVID

Avec l’avènement de la COVID, nous n’avions pas pris de chat en adoption depuis plusieurs mois. Au début de la pandémie, nous y sommes allés avec les priorités. Il y a d’abord eu l’inquiétude à savoir si nous allions rester ouverts. Puis nous avons été débordés et avons dû mettre toutes nos énergies à nous adapter et à appliquer toutes les nouvelles règles. Il nous a fallu aussi protéger l’équipe et nos clients, afin de continuer à soigner nos patients. Quelle année quand même, disons-le !<

Un premier chat post-pandémie

Dernièrement, nous nous sommes rendu compte en équipe que ce programme d’adoption nous manquait. J’ai alors communiqué avec une copine vétérinaire qui travaille à la SPA. Je lui ai demandé si dans son refuge, un chat avait plus particulièrement besoin d’aide. Il y avait cette chatte toute noire (les moins souvent choisis par les adoptants) de 7 ans, avec un problème d’allergies. Elle avait besoin de soins pour une lésion sur sa lèvre, de nourriture spéciale pour contrôler ses allergies, d’une dentisterie et d’une maison qui lui donnerait sa chance. Un foyer où la famille serait prête à adopter un animal avec des besoins particuliers (ses allergies) et à ainsi lui offrir une vie normale, avec une espérance de vie tout à fait normale aussi. Mon équipe et moi avons choisi de prendre cette minette sous notre aile et de la faire adopter.

Fière de nous !

Après sa journée de travail bien remplie à la SPA de Lanaudière, Dre Tiffany Gamelin (la copine dont je vous ai parlé) est gentiment venue mener Minette dans un de nos établissements vétérinaires. De là, une technicienne dévouée, Josée Charlebois, l’a amené passer la nuit chez elle avant de la conduire à l’Hôpital vétérinaire de Montréal où elle a bénéficié de tous les soins/traitements nécessaires avant d’être mise à l’adoption et d’être adoptée ! Presque à chaque fois, c’est un de nos bons clients qui adopte le chat (c’était plus facile avant la pandémie quand les clients pouvaient rentrer dans l’établissement, mais c’est comme pour le reste, nous allons nous adapter).

Je vous raconte tout cela parce que je suis admirative de la somme d’énergie que nous avons déployée en équipe pour aider cette chatte, sans compter les efforts faits par la Dre Gamelin et son équipe d’employés et de bénévoles à la SPA, ceux qui l’ont recueillie en premier.  Cette chatte a été bien chanceuse dans son malheur.

Notre grand coeur fait honneur à la profession. Sur la somme de médecins vétérinaires dévoués au Québec, je parie que ce sont des milliers de chats qui ont trouvé un foyer permanent et ont eu la vie sauve grâce à ce bénévolat, ce temps investi et tous ces efforts. Je suis fière de nous. On ne peut peut-être pas sauver tous les animaux dans le besoin, mais on change, et souvent dans l’ombre, la vie de plusieurs d’entre eux en participant à leur adoption.  Au nom de ses minous, je nous lève mon chapeau !

On rapporte que madame Minette se la coule douce dans son nouveau foyer aimant !

Elle signe ce texte

Fondatrice du magazine web Flair & Cie, Dre Lucie Hénault est médecin vétérinaire et propriétaire avec 5 associées, de 6 établissements vétérinaires dans la grande région de Montréal. Dre Hénault est gestionnaire de l’Hôpital vétérinaire de Montréal, à Westmount.